Vous disposez d’une épargne excédentaire de 100 000 euros que vous souhaitez placer dans un produit d’investissement. Le but est de rechercher du rendement certes, mais celui-ci n’est pas le même pour tous les véhicules de placement disponibles sur le marché.

Euro, Billet De Banque, 500 Euros

Avant tout, la meilleure solution de faire prospérer cet argent est de le placer sur divers supports, générant différents rendements. Cela pour une meilleure sécurisation du portefeuille.

Le choix de ces produits se fera avec l’accompagnement d’un conseiller en gestion de patrimoine de préférence. Il étudiera avant tout votre propre profil afin de vous proposer les meilleurs actifs en concordance avec votre situation.

Le rendement issu d’un placement de 100 000 euros ne sera donc pas le même pour chaque individu. Ce qu’il faut avant toute retenir, c’est que la prise de risque s’accompagne généralement d’un retour plus intéressant en ce qui concerne ce rendement. En d’autres termes, les produits de placement sécurisés sont peu rémunérateurs.

Exemple :

  • un montant de 100 000 euros placé dans un produit d’épargne classique génère environ 1% de rendement. Le gain annuel est donc de 1000 euros
  • Pour un même capital placé sur un actif à risque modéré – par exemple un produit d’épargne en fonds en euros classiques et dynamiques – le rendement pourrait grimper à 2% environ, d’où un gain annuel de 2000 euros
  • si cette même somme est injectée dans un actif à risques moyens, vous pouvez tabler sur un rendement un peu plus intéressant qui peut atteindre jusqu’à 3.5%, voire 4%. Vous gagnez alors 3500 à 4000 euros tous les ans
  • il existe aussi des produits de placement pouvant donner lieu à un risque extrêmement élevé de perte en capital. Cependant, le rendement est fort et peut atteindre jusqu’à 7%, voire plus. Le gain annuel pour un placement de 100 000 euros est de 7000 euros au moins si vous investissez dans ce type de produit.

Comme énoncé plus haut, il est question de mettre en œuvre votre propre stratégie d’investissement. Ainsi, vous pouvez mixer actifs sûrs et ceux à rendement élevés afin que votre portefeuille soit le plus dynamique possible, et surtout dans le but de diluer les risques. À retenir toutefois que les produits risqués ne doivent pas excéder plus de 10% à 15% de la composition du portefeuille.

Quoi qu’il en soit, tout dépendra de plusieurs paramètres :

  • la situation financière : si vous disposez de suffisamment de fonds pour couvrir une éventuelle perte, vous pouvez vous autoriser une prise de risque plus grande. À l’inverse, un investisseur dont la situation financière est plus ou moins précaire ne placera que peu d’argent dans un produit risqué.
  • L’âge : ce paramètre est un indicateur à considérer. Les investissements doivent être réalisés le plus tôt possible et au cours de la vie active afin de pouvoir jouir de leurs fruits jusqu’à la retraite. Si vous approchez de l’âge de départ à la retraite, diminuez les risques et optez plutôt pour des placements sûrs.
  • La durée du placement : certains actifs s’apprécient sur le temps du point de vue rendement, comme l’immobilier qui demeure d’ailleurs l’un des meilleurs produits à souscrire aussi bien pour soi que pour sa génération future. Idem pour ses dérivés, comme les produits « immobilier-papier » dont le rendement est encore meilleur. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire de disposer de 100 000 euros pour investir dans ce type d’actifs et pour jouir d’une diversification attrayante qui en est naturellement issue. Il existe également des produits à placer sur le court terme dans son portefeuille de patrimoine, de même que ceux destinés au moyen terme.